Expérience canadienne

Au Canada, la technique de stabilisation-solidification (SS) au ciment est déjà utilisée avec succès dans plusieurs provinces. Un projet d’envergure est en cours actuellement en Nouvelle-Écosse. Le Sydney Tar Pond est un vaste complexe industriel centenaire de production de coke et d’acier qui a laissé plus d’un million de tonnes de sols et de sédiments contaminés.

En 2004, le gouvernement du Canada et de la Nouvelle-Écosse signaient une entente de 400 millions de dollars pour réhabiliter ce site. Ce projet s’échelonnera sur une période de 10 ans. Après plus de deux ans d’études et de consultations publiques, la technologie de SS au ciment a été retenue. Un processus de surveillance à long terme de la qualité de l’eau ainsi que du confinement des contaminants dans le sol est aussi prévu. « Il est important que les ingénieurs spécialisés en environnement considèrent la SS au ciment parmi les solutions possibles et que les propriétaires de sites contaminés de même que les législateurs voient cette technologie comme étant à la fois éprouvée et rentable », conclut Colin Dickson, ingénieur et directeur du développement des affaires pour la région des Maritimes de l’Association canadienne du ciment.